sp logoSelon la très respectée Fevad (Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance), en 2015, ce sont 64,9 milliards d'euros que les Français ont dépensés pour leurs achats en ligne. Si la tendance se maintient, ce chiffre pourrait atteindre en 2016 la barre des 70 milliards d'euros. Voici des chiffres qui incitent à être à la pointe de la qualité en termes de solutions de paiement par internet.

 

Les indicateurs

L'e-commerce français qui avait déjà progressé de 11 % en 2014, est passé à 14,3 % d'augmentation en 2015. Afin de se faire une idée précise du phénomène, regardons attentivement la période des fêtes de fin d'année. Les achats en ligne de cadeaux et autres denrées festives ont atteint la somme de 12,8 milliards d'euros en 2015, un bond de 12 % si l'on compare avec la même période l'année précédente.
Si l'on considère plutôt l'ensemble de l'année, la moyenne se situe aux environs de 1780 euros par cyberacheteur. Mais attention, il est important de noter que ce qui se multiplie, ce sont les sites marchands et non le montant des factures individuelles. On assiste donc à une multitude de transactions de moindre importance.
Le « réflexe » de l'achat en ligne tend donc à se développer de plus en plus et à se normaliser en se rapprochant du montant des achats en magasin.
Autre fait saillant, la fréquence d'achat qui est elle aussi en augmentation avec désormais une moyenne de deux achats par mois par consommateur.

À ne pas négliger : le m-commerce

L'utilisation du mobile pour les transactions en ligne est de plus en plus importante et a fait un bond spectaculaire en 2015. La Fevad prédit d'ailleurs que le m-commerce, à lui seul, atteindra en 2016 près de 6 milliards d'euros. Un rendez-vous à ne pas manquer!